Oui à la liberté de choisir son conseiller

visuel post tribune Oui à la liberté de choisir son conseiller

A l’occasion de l’Assemblée régionale de La Rochelle, le 26 mai, devant un nombreux public, un adhérent posa dans la salle la question suivante: « Pourquoi , Monsieur le Président, je ne suis pas libre de changer de conseiller alors qu’on a voté une résolution en AG à 97% ».

J’ai alors répondu ceci: L’Afer , cher adhérent, soutient très fermement cette liberté qui, pour nous, adhérents, est fondamentale. Mais il existe un usage du courtage qui remonte aux années 1930 qui ne me permet pas de vous donner satisfaction si les deux conseillers, celui où vous êtes et celui où vous voulez allez, ne tombent pas d’accord.

Je suis heureux de vous annoncer à La Rochelle que nous venons de trouver un accord historique le mois dernier avec nos 2 000 conseillers. C’est une extraordinaire nouvelle pour les adhérents. A ce jour, la quasi-totalité de vos conseillers ont accepté de signer cet accord, sauf quelques courtiers individuels à qui je tends la main car la liberté est indivisible .

D’ailleurs, je vois au fonds de la salle un de ces rares courtiers qui continue de s’opposer à notre liberté. Alors, vous savez ce que l’on va faire, eh bien on va lui passer le micro pour qu’elle nous explique pourquoi elle est contre notre liberté.

« Pascale (excusez moi, je ne vais pas dire son nom publiquement) Pascale, je sais que vous êtes un conseiller proche de vos clients mais pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous n’acceptez pas qu’on puisse changer de conseiller quand ils vous le demandent? ».

Puis, Pascale…prend le micro. Elle explique qu’il existerait des raisons historiques à son opposition et elle tente de justifier sa position.

A la fin de sa réponse, le Président de l’Afer demande à l’adhérent: « Avez-vous compris, cher Adhérent? ».

Réponse de l’adhérent: « Rien du tout, Monsieur le Président. »

J’ai alors rajouté: « Moi non plus cher adhérent, moi, je suis avec vous et je tends la main à votre conseiller pour qu’elle accepte cet accord historique. »

Gérard Bekerman le 26 mai 2014 lors de l’Assemblée régionale à la Rochelle

Derniers articles

À propos de Gérard Bekerman